coucours étang de la gruère : 1er rang /1er prix

(2021)

Extrait du rapport du jury disponible sur www.jura.ch .

VALORISATION DU SITE DE L’ÉTANG DE LA GRUÈRE – PROJETS PRIMÉS

1er rang – 1er prix

PROJET N° 12 – LA TRAVERSEE D’UNE JOURNEE

team + l territoire et mobilité l Lausanne l Suisse Saudan Tinguely l Bulle l Suisse

La proposition LA TRAVERSEE D’UNE JOURNEE se distingue en tout premier lieu par un parti affirmé portant sur deux idées fortes :
_ l’ensemble du périmètre du concours constitue un patrimoine à valoriser, pour lui-même autant que comme porte d’entrée à l’étang de la Gruère ;

_ le site ne doit pas être uniquement considéré comme une destination mais intégré à un réseau de “richesses territoriales”.

Partant de là, la problématique de l’accessibilité au site se dessine comme un point central. Les solutions avancées s’appliquent à établir des synergies à plus larges échelles d’espace et de temps : les auteurs proposent de concevoir les futurs aménagements dans un con- tinuum territorial praticable en une journée grâce à des modes de déplacement diversifiés. Cet élément fondateur offre l’opportunité de multiplier les expériences, selon ses capacités ou envies, selon la saison, selon que l’on est seul, plus ou moins jeune, en groupe ou en- core en famille, etc. Ainsi, la visite se transforme en voyage d’où l’on revient la tête pleine de souvenirs, un peu fourbu, le sac peut-être chargé de produits du terroir glânés au fil des heures.

La pertinence de cette posture se vérifie sur le site du concours. L’option radicale de n’offrir à terme aucun stationnement visiteurs dans les environs de l’étang de la Gruère per- met de répondre pleinement aux enjeux de protection des paysages et milieux naturels, de diminuer les nuisances et les conflits d’usages, d’offir une expérience enrichie aux visiteurs et, non moins important, de ménager les finances publiques.

Les emprises des futurs aménagements restent à la fois mesurées en termes d’impact et généreuses en termes d’usages :
_ en se référant aux traditions rurales en matière de construction et d’organisation spatiale, le programme bâti trouve naturellement sa place au sein de ce paysage. Des petits abris de pique-nique, disséminés à la manière des fenils, au bâtiment proposé en 2ème phase en symbiose avec le hameau, les volumétries valorisent les vues et s’implantent dans le respect de la topographie dans une grande économie de moyens.

_ les espaces que l’on aurait pu dédier au stationnement sont mis à profit pour créer un espace public généreux qui inclut la route cantonale plutôt qu’ils ne s’en protègent. Ici, les automobilistes sont invités à adapter leur vitesse par la mise en place d’une modération de trafic.

En interprétant intelligement les exigences du concours, les auteurs ont convaincu le jury, par une approche minutieuse, de la pertinence de leur proposition. Sa radicalité en terme de changements de comportements attendus permet d’assurer une pérennité à un site de grande qualité.

Il va de soi que les conditions de tels changements méritent d’être étudiées avec soin et qu’ils nécessiteront à la fois détermination et créativité. Les relais à assurer hors du site, tous modes de déplacement confondus, impliquent de nombreux acteurs et une coordina- tion dans le temps, de sorte à ne pas reporter le problème ailleurs. Ces éléments sont, de fait, peu traités par les auteurs. Sur le site, la question de l’accueil des personnes à mobilité réduite a été sous-estimée, de même que la disposition du sationnement pour les clients de l’Auberge et les collaborateurs du centre d’accueil reste à affiner (manoeuvres sur une route cantonale). Enfin, le chemin reliant le hameau au sentier du comportement emprunte un tracé peu intuitif, a fortiori à travers un versant sud dont le milieu sec doit être protégé.

Picto projets vect