Mandats d’étude parallèles privés pour la réalisation d’un quartier de maisons individuelles groupées, villeneuve (fribourg)

(2020)

« Je vis entre cour et jardin »

La structure bâtie du village de Villeneuve (Fribourg) est caractérisée par la succession de fermes massives constellées par des petites constructions de granges et de greniers, le long de la route historique qui relie Lucens à Payerne. La modestie de ces derniers, tant dans leurs volumétries que dans leurs matérialités constitue notre référence pour le projet proposé. Second point de réflexion, la prédominance des vergers autour des ruraux qui laissent entrevoir des possibilités de jardins écologiques cultivés et qui peuvent être le catalyseur d’un écosystème où se côtoient habitants, productions maraîchère et horticole.

Fidèles à nos préoccupations, nous souhaitions y projeter un quartier écoresponsable qui privilégie l’utilisateur, fait la part belle aux interactions sociales et offre libre cours à l’appropriation des lieux.

Dans ce cadre, nous proposons une séquence qui permet de stationner les véhicules très rapidement et efficacement. La strate suivante permet aux piétons de circuler à couvert et d’accéder aux espaces privés. Le seuil des propriétés, matérialisé par un portail et séparé du cheminement commun par un réduit privé, ouvre sur une cour individuelle. Ce lieu est l’espace extérieur intime de la famille. Terrasse, jardinet, espace de détente… les habitants y trouveront les fonctions propres à leurs aspirations. Ouverte sur la courette, la cuisine habitable y anime les moments conviviaux de la journée. Le parcours se prolonge à travers le bâtiment et aboutit dans un généreux espace orienté vers le grand paysage rural caractéristique du lieu. Plus libre, l’espace extérieur direct est ponctué de jardins, de places de jeux, d’espaces de rencontre et de vie.

Faisant écho aux granges et greniers, les habitations forment un ensemble bâti harmonieux, des constructions en bois, au bardage horizontal et aux ouvertures généreuses, posées sur un sous-sol en maçonnerie. Les toits des habitations répondent aux constructions traditionnelles par leur matérialité de tuiles en terre cuite naturelle. La toiture végétalisée des couverts de stationnement minimise l’impact paysager, légèrement en dessous du niveau de la route.

Plutôt qu’une série de zones distinctes et hermétiques, le nouveau paysage ainsi créé et irrigué par de nombreux petits chemins entre verger et jardins, affirme un ensemble naturel.

Picto projets vect